[index]


Sébastien Castellion (1555)
1 Corinthiens 13


1 Si je parlais langages et d'hommes et d'anges et que je n'eusse amour, je ne serai qu'airain qui sonne ou une cloche qui tinte.

2 Et si j'étais si grand prophète que je susse tous les secrets et sciences et si j'avais toute la foi qui peut être jusqu'à transmuer les montagnes et que je n'eusse amour, je ne serais rien.

3 Et si je dépendais tous mes biens en aumônes et livrais mon corps pour être brûlé, et que je n'eusse amour, je ne profiterais rien.

4 Amour est patiente et débonnaire ; amour n'a point envie ; elle n'est point légère ; elle ne s'enfle point ;

5 elle ne se porte point vilainement ; elle ne cherche point son profit ; elle ne pense point à mal ;

6 elle ne prend point plaisir à injustice, ains prend plaisir à vérité ;

7 elle souffre tout, croit tout, espère tout, endure tout,

8 amour jamais ne défaut. Et les prophéties seront anéanties; et les langues cesseront ; et la science sera anéantie.

9 Car nous savons en partie et prophétisons en partie,

10 mais, quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est en partie sera anéanti. Quand j'étais enfant, je parlais en enfant, j'avais sens d'enfant, je pensais en enfant.

11 Mais, quand j'ai été homme, j'ai anéanti les choses enfantives.

12 Car nous voyons maintenant par un miroir obscurément, mais alors nous verrons face à face. Maintenant je connais en partie, mais adonc je reconnaîtrai, ainsi que j'ai été reconnu.

13 Maintenant, foi, espérance et amour durent, mais de ces trois, la plus grande est amour.







[index]