[index]


André Chouraqui
1 Corinthiens 13


1 Que je parle les langues des hommes et des messagers, si je n'ai pas l'amour, je ne suis qu'un gong retentissant, qu'une cymbale tonitruante.

2 Que j'aie l'inspiration, que je sache tous les mystères et toute la connaissance, que j'aie toute l'adhérence, à transporter les montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien.

3 Que je distribue tous mes biens, que je livre mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me profite en rien.

4 L'amour patiente, l'amour est accueillant, il n'est pas jaloux, pas vantard, pas gonflé,

5 pas malfaisant. Il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne pense pas à mal.

6 Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit dans la vérité.

7 Il couvre tout, il adhère à tout, il espère tout, il endure tout.

8 L'amour ne déchoit jamais. Les inspirations ? Elles disparaîtront. Les langues ? Elles cesseront. La connaissance ? Elle disparaîtra.

9 Oui, nous connaissons partiellement, et partiellement nous sommes inspirés.

10 Mais quand ce qui est parfait viendra, ce qui est partiel disparaîtra.

11 Quand j'étais enfant, je parlais en enfant, je pensais en enfant, je jugeais en enfant. Mais, devenu homme, j'ai aboli ce qui était de l'enfant.

12 Oui, maintenant nous voyons dans un miroir, en énigme; mais alors, face à face. Maintenant, je connais partiellement; alors, je connaîtrai comme je suis connu.

13 Maintenant demeurent adhérence, espoir, amour, mais des trois, le meilleur, l'amour.








[index]