[index]


Bible de Genève (1669)
1 Corinthiens 13

1 QUAND je parlerois les langages des hommes, voire des Anges, & que je n'aye point de charité, je suis comme l'airain qui resonne, ou comme la cymbale qui tinte.

2 Et quand bien j'aurois le don de Prophetie, & connoitrois tous les secrets & toute science : & quand j'aurois toute la foi, tellement que je transportasse les montagnes, & que je n'aye point de charité, je ne suis rien.

3 Et quand mesmes je distribuërois tout mon bien à la nourriture des pauvres, & quand mesmes je livrerois mon corps pour estre bruslé, & que je n'aye point de charité, cela ne me profite en rien.

4 La charité est d'un esprit patient, elle se montre benigne : la charité n'est point envieuse : la charité n'use point d'insolence : elle ne s'enfle point:

5 elle ne se porte point deshonnestement : elle ne cherche point son propre profit : elle n'est point dépiteuse : elle ne pense point à mal.

6 Elle ne s'éjoüit point de l'injustice : mais elle s'éjoüit de la verité.

7 Elle couvre tout, elle croit tout, elle espere tout, elle suporte tout.

8 La charité ne dechet jamais, au lieu que quant aux propheties, elles seront abolies : & quant aux langages, ils cesseront : & quant à la connoissance, elle sera abolie.

9 Car nous connoissons en partie, & prophetizons en partie.

I0 Mais quand la perfection sera venuë, alors ce qui est en partie sera aboli.

II Quand j'estois enfant, je parlois comme enfant, je jugeois comme enfant, je pensois comme enfant : mais quand je suis devenu homme j'ai aboli ce qui estoit de l'enfance.

I2 Car nous voyons maintenant par un miroir obscurement, mais alors nous verrons face à face : maintenant je connois en partie, mais alors je connoitrai selon que j'ai esté aussi connu.

I3 Or maintenant ces trois choses demeurent, la Foi, l'Esperance, & la Charité ; mais la plus grande d'elles, est la Charité.









[index]