[index]


Pléiade
1 Corinthiens 13


1 J'aurais beau parler les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas de charité, je ne suis plus qu'un cuivre retentissant, une cymbale glapissante.

2 j'aurais beau prophétiser, savoir tous les mystères et toute la science, j'aurais beau avoir toute la foi au point de déplacer des montagnes, si je n'ai pas de charité, cela ne me sert à rien.

3 quand je donnerais tous mes biens en pâture, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n'ai pas de charité, cela ne me sert à rien.

4 La charité est généreuse, la charité est prévenante, elle ne fait pas de zèle, la charité ne se vante pas, ne se gonfle pas,

5 ne se débraille pas, elle ne cherche pas son intérêt, n'exaspère pas, ne médite pas le mal ;

6 elle ne se réjouit pas de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité.

7 Elle supporte tout, se fie à tout, espère tout, résiste à tout.

8 Jamais ne cesse la charité. Mais les prophéties ? elles seront abolies ; les langues ? elles se tairont ; la science ? elle sera abolie.

9 Car partielle est notre science, partielle notre prophétie.

10 Mais quand viendra le parfait, le partiel sera aboli.

11 Quand j'étais enfant, je parlais en enfant, je pensais en enfant, je raisonnais en enfant ; une fois homme, j'ai aboli ce qui était de l'enfant.

12 À présent nous voyons confusément dans un miroir mais nous verrons alors face à face. À présent, partielle est ma science, mais je connaîtrai alors comme je suis connu.

13 Maintenant la foi, l'espérance et la charité demeurent toutes trois, mais la plus grande est la charité.








[index]