Moscou
Moscou
         
Encyclopédie
ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers

Diderot & d'Alembert
(XVIIIe)
 
 
 
    Moskow  histoire & politique
     
      Les François prononcent Moskou, mais mal, ce mot se doit prononcer Moskof, parce que le w final de la langue esclavonne, qui est d'usage en Russie, en Pologne & ailleurs, est un v consonne, & se prononce par ces peuples comme un f.


      Moskow est une grande ville que Basilides conquit sur les Lithuaniens à la fin du onzieme siecle. Elle devint alors un patriarchat, & la capitale de l'empire russien, & elle l'a été jusqu'à la fondation de Saint-Pétersbourg par Pierre I. Oléarius, le Brun & autres, ont décrit Moskow dans leurs voyages ; mais les années ont causé tant de changemens à cette ville, que leurs descriptions ne sont plus vraies aujourd'hui.


      Cette ville est partagée en quatre parties, dont chacune est entourée d'une muraille & d'un fossé. Elle dépérit tous les jours, parce que la plûpart des maisons étant de bois, les incendies y sont fréquens, & le czar a défendu qu'on les rebâtit de pierre, afin d'attirer encore mieux les grands & les riches à Saint-Pétersbourg.


      Les rues de Moskow ne sont pavées qu'en peu d'endroits, & remplies de vagabonds & de gueux, qui détroussent & assassinent les passans à l'entrée de la nuit.


      Les églises & monasteres y brillent en très-grand nombre ; & comme chacun a ses cloches, la sonnerie ne finit point. Ces cloches ne se mettent pas en branle comme les nôtres ; on les sonne par le moyen d'une corde qui tient au battant.


      L'apothicairerie de Moskow étoit autrefois la plus considérable de l'Europe, parce qu'elle fournissoit seule les armées & les grandes villes de Russie ; mais les choses ne sont plus de même aujourd'hui.


      Les environs de Moskow paroissent très-beaux, & les Anglois établis dans cette ville, avoient trouvé l'art d'avoir dans leurs jardins au mois de Février des roses hâtives, des oeillets & d'excellentes asperges. Tout le pays produit du bon blé qu'on seme en Mai, & qu'on recueille en Septembre. La terre porte des fruits, pourvu qu'on la fume & qu'on la cultive. Le miel y est aussi commun qu'en Pologne. Le gros & menu bétail y paît en abondance ; ensorte que la vie y est à grand marché.


      Moskow est baignée au sud-est par la Moska, au couchant & au sud-ouest, par la riviere de Neglina.


      Pierre-le-Grand a fait faire un canal de Moskow à Saint-Pierre Petersbourg, pour établir une correspondance entre l'ancienne capitale de ses états, & la nouvelle. Ce canal, après avoir traversé le lac d'Onega, arrive à Moskow.  
 
 
    le Duche de Moskow 
     
province de l'empire russien, appellée la Moscovie proprement dite, pour la distinguer de tout l'empire du czar.


      Cette province particuliere a titre de duché ; car pendant long-tems les czars n'ont été connus que sous le titre de grands ducs de Moscovie. Elle prend son nom de sa capitale, qui elle-même le reçoit de la riviere qui l'arrose. Les autres rivieres principales sont l'Occa & la Clesma, qui vont grossir le Volga. Dans la partie occidentale du duché de Moskow est une grande forêt de vingt-cinq lieues, d'où sort le Borysthène, qui de-là passe par le duché de Smolencko, entre en Lithuanie, en Pologne, en Ukraine, &c.
 
 
Louis de Jaucourt
 
 
 
 
  Moscou : cartes & documents, histoire
  Encyclopédie de Diderot & d'Alembert