archives famille
Léopold Nègre
(1852-1879)







Léopold Negre

signature leopold negre






Léopold Nègre




Léopold Nègre





Léopold Nègre






Émile Auguste Eugène Léopold Nègre
(6 octobre 1852, Montpellier - 15 mars 1879, Faugères)

pasteur de l'Église réformée à Faugères (1878-1879)




Léopold Nègre épouse Suzanne Leenhardt, le 29 août 1878, à Montpellier.
Il meurt, à l'âge de 26 ans, le 15 mars 1879, trois mois avant la naissance de son fils,
Léopold Nègre, le 15 juin 1879.


C'est le fils d'Auguste Nègre
(né à Aumessas en 1816 - décédé à Montpellier le 17 décembre 1872, à l'âge de 56 ans)
& Adèle Vincent
(née à Nîmes en 1828 - décédée à Montpellier le 28 septembre 1902, à l'âge de 73 ans)
mariés à Nîmes le 15 mars 1850



voir : Souvenirs de la famille Nègre par son fils Léopold Nègre



Il réalise une thèse intitulée :

Vie et ministère de Claude Brousson (1647-1698) par Léopold Nègre (1878) (ou sur Gallica)

Thèse
publiquement soutenue
devant la faculté de théologie protestante de Montauban
en décembre 1877,
par Léopold Nègre, de Montpellier (Hérault),
Bachelier ès-Lettres
Aspirant au Grade de Bachelier en Théologie.




lire l'introduction & les critiques de sa thèse



voir Claude Brousson : biographie & documents

Nécrologie

M. LÉOPOLD NÈGRE.

Il y a quelques mois je rendais compte dans le Bulletin [voir critique], d'une remarquable biographie, œuvre d'un jeune pasteur qui ne faisait que d'entrer dans la carrière, et j'aimais à voir dans cet essai les gages d'un bel avenir partagé entre le ministère évangélique et l'histoire. Qui n'eût présagé à M. Léopold Nègre des succès proportionnés à son goût pour l'étude, à ses goûts élevés, qui se conciliaient avec les plus saintes ambitions d'un ministre de Jésus-Christ ! La paroisse de Faugères ne l'a connu que pour le pleurer, et nous joignons nos regrets à ceux d'une famille, d'une Église en deuil. M. Léopold Nègre était à peine âgé de vingt-six ans quand il a été rappelé (15 mars). Si son pèlerinage fut court, sa trace du moins ne sera pas effacée. Par une touchante harmonie, son nom demeure inséparablement uni à celui du grand pasteur et du doux martyr, Claude Brousson, dont il a si bien retracé l'apostolat.

J. B.
Bulletin historique et littéraire,
Société de l'histoire du protestantisme français
(1879)
Géoportail : carte IGN de Faugères (Hérault)

Faugères : le village et ses temples

Faugères-en Biterrois, une petite place protestante pendant les guerres de religion (1562-1629) par Émile Segui (1933)

index | contact
Lexilogos