archives famille
Regardez en haut !
souvenirs de Léopold Nègre
  Léopold Nègre > Souvenirs > Famille Bost
Leopold Negre
La famille Bost



En 1702, Jean Laurent Bost de Beaumont, diocèse de Valence en Dauphiné [1], fuyant les persécutions religieuses arriva à Genève.

En 1727, il obtint la bourgeoisie de Genève et épousa Marie Madeleine Fugier. Il eut pour fils François Laurent Bost, grand-père d'Ami Bost né en 1790 qui a eu treize enfants de son mariage avec Jenny Pettey :
- Jean Augustin (1815)
- John Bost (1817) épouse Eugénie Ponterie
- Ami Bost (1819) épouse Marie Cave
- Samuel Bost (1821) épouse Sophie Laguerre
- Étienne Bost (1822) épouse Sophie Vivien
- Paul Bost (1826) épouse Alice Trew
- Théophile (1828) épouse Elisa Baker
- Timothée (1830) épouse Isabella Lennox
- Théodore (1834) épouse Sophie Bonjour
- Élisée (1836) épouse Clémentine Siefert

Trois enfants sont morts en bas âge. [2]

Vous trouverez dans les livres et brochures parus sur John Bost, l'histoire de sa vie et de la fondation des Asiles. Le plus complet est la Cité prophétique d'Alexandre Westphal. Je rappelle en quelques lignes que John Bost, très bon pianiste, était venu à Paris poursuivre des études musicales sous la direction de Liszt.

Très lié avec Louis Meyer qui fonda la Société des amis des pauvres [3]. Il se convertit et décida de se faire pasteur. Jeune étudiant à la faculté de théologie de Montauban, il vint comme suffragant à La Force qu'il ne quitta plus, trop occupé à fonder et à faire marcher les Asiles qui sont l'orgueil du protestantisme français. Ce n'est qu'à la fin de sa vie qu'il soutint sa thèse de bachelier en théologie.

John Bost avait remarqué une jeune fille de l'église, Mlle Eugénie Ponterie. Celle-ci de seize ans plus jeune que lui, partageait l'inclination que le pasteur avait pour elle. Mais le père de Mlle Ponterie, qui vivait dans son château de Meynard [4] et possédait dans la plaine de la Dordogne un grand nombre de métairies, ne pouvait se résoudre et consentir à cette union. Il craignait que tous ses biens passent dans les Asiles. On raconte que John Bost et Mlle Ponterie échangeaient leurs billets en les attachant au collier d'un chien de Meynard.

Sur son lit de mort, Mr Ponterie donna son acquiescement à ce mariage.

Mr et Mme John Bost eurent trois enfants :
- Leïla qui est devenue Mme François Charon,
- Caroline qui a épousé le docteur Adolphe Jalaguier,
- Henri qui a épousé Mlle Émilienne Fischer.

Les Charon ont eu quatre enfants :
- Suzanne, l'aînée, est devenue ma femme,
- Madeleine ne s'est pas mariée, elle a été pendant de nombreuses années directrice du dispensaire de l'Union des femmes de France, rue de la Jonquière à Paris [5]; puis après la mort de son père, elle s'est retirée à la Force avec sa fidèle Noëly Péron qui été au service des Charon depuis leur mariage et est devenue un véritable membre de notre famille. Aidée par Mlle Péron, Madeleine Charon a pris la direction du Repos dans les Asiles de son grand-père.
- Germaine, qui venait après elle, est morte à 32 ans sans s'être mariée, suivant d'un an dans la tombe son frère.
- Jean, étudiant en médecine, il avait fait la guerre de 1914-1918 comme médecin auxiliaire dans un régiment puis dans une ambulance chirurgicale. Il y a contracté une affection hépathique dont il est mort en 1922 après avoir été interne provisoire des hôpitaux de Paris.

Le docteur Adolphe Jalaguier a été un grand nom de la chirurgie française [6]. Il avait épousé à 36 ans, après avoir terminé ses concours de chirurgien des hôpitaux et d'agrégé de la faculté de médecine, Mlle Caroline Bost qu'il avait rencontrée chez les Charon.

Sa femme était excessivement intelligente et brillante. Elle a été une aide précieuse pour son mari. Ils ont eu quatre enfants :
- Marie-Anne, une fille morte en bas âge,
- Lucile qui a épousé le docteur Jacques Festal,
- Geneviève ne s'est pas mariée,
- Jean qui a épousé Mlle Adrienne Faure, la fille du grand chirurgien. [7]

Henri Bost a eu cinq fils :
- John, l'aîné, qui faisait ses études en théologie a été tué en 1918 au mont Kemmel.
- Gaston et Jacques ont épousé les deux sœurs Gunet et fait une brillante carrière,
- Édouard est mort jeune d'une maladie de cœur,
- René est marié à Bordeaux.

Comme nous à Fontfroide, les petits-enfants de John Bost passaient leurs grandes vacances à Meynard et en ont conservé les mêmes beaux souvenirs.

Mais ils n'ont pas connu John Bost qui est mort avant le mariage de sa première fille Leïla. Celui qui devait être son gendre l'avait soigné et veillé dans les derniers mois de sa vie.

Peu avant sa mort, John Bost qui avait eu une attaque et faisait une cure à Cauterets [8], y avait rencontré mon père le jeune pasteur Léopold Nègre. Voici ce que Madame John Bost écrivait à sa mère :

« Cauterets, 3 Juillet 1876 - Nous avons eu la visite du jeune pasteur Nègre qui habite dans l'hôtel et avec qui John aimait beaucoup causer. Ils causaient ensemble hier encore à la Raillère et la conservation de ce jeune homme fut grande hier au soir en apprenant l'accident (attaque survenue à John Bost). Il est délicieux et avec beaucoup de discrétion m'a offert tous ses services, mais ils se bornent à venir causer avec John d'une aimable conversation. »

Après la mort de Mme John Bost, les fermes qui venaient des Ponterie ont été partagées entre ses enfants. Henri a gardé Meynard où il a passé sa vie jusqu'au moment où cette maison a été brulée, probablement par les Allemands après la guerre de 1939, pendant la Libération. La ferme et les terres ont été achetées par les Asiles, d'autres leur ont été données du vivant de John Bost. Toutes les autres ont été vendues par les Charon, les Jalaguier et les Bost. Il ne reste que la Gueylarde à ma femme et à Madeleine, et les Ormeaux à Madeleine. [9]

Léopold Nègre
suite : La vie de notre ménage
Notes :

1- Jean Laurent Bost est originaire de Beaumont-lès-Valence : voir carte IGN

2- Ami Bost et Jenny Pattey ont eu 13 enfants dont deux sont morts en bas âge : Marie (née et décédée en 1819) et Paul (né et décédé en 1824). Une seconde fille, Marie Bost est née en 1825 et décédée en 1856, à l'âge de 30 ans, sans enfants). Voir les descendants d'Ami Bost

3- Louis Meyer (1809-1867), pasteur luthérien, originaire du pays de Montbéliard.

Le fils de Louis Meyer, le pasteur André Meyer (1855-1942) est l'époux d'Élisabeth Jackson (1866-1943), fille aînée de William Jackson & Anna Viallet.

Lire le témoignage de John Bost sur sa « conversion ».

4- Meynard se trouve à 3 kilomètres au nord du centre de La Force, sur la commune de Prigonrieux : voir carte IGN.

5- L'Union des femmes de France est une société Croix-Rouge, fondée en 1881. Le dispensaire-école était situé au 32 rue de la Jonquière, Paris XVIIe (Épinettes).

Voir site de la Croix-Rouge française.

6- Voir Biu santé : portrait d'Adolphe Jalaguier (1853-1924)

7- Adrienne Faure (1895-1989) est la fille du chirurgien Jean-Louis Faure (1863-1944) : voir Wikipédia.

8- Cauterets est une station thermale des Pyrénées, près de Gavarnie : voir carte IGN : voir le site de Cauterets. La Raillère est un hameau, composé d'un établissement thermal, situé à deux kilomètres au sud du centre de Cauterets.

9- La Gueylarde se situe entre Prigonrieux et Bergerac (voir carte IGN). Les Ormeaux, rebaptisée Ponterie, est une maison située à côté du temple de la Fondation John Bost.

Regardez en haut, souvenirs de Léopold Nègre

    La famille Nègre - La famille Leenhardt - Mon enfance à Montpellier (1879-1897) - Mes études à Paris (1897-1905) - La famille Charon - La famille Bost - La vie de notre ménage (1905-1911) - Nos années d'Algérie (1911-1919) - Nos années à Paris (1919-1961) - Regardez en haut !

Léopold Nègre : index des documents

photographies de Léopold Nègre

index | contact
Lexilogos