nouveau
Lexilogos
Cinquantenaire du Félibrige
recherche
dictionnaire provençal
Frédéric Mistral > FĂ©librige > Cinquantenaire du Félibrige




de Frédéric Mistral
chanté à Font-Ségugne, le 23 mai 1904


Lou Cinquantenàri dóu Felibrige



Lou jour de Santo Estello,
I'a cinquanto an d'acò,
Lou crid que despestello
Boumbiguè tout-d'un-cop.
A soun resson,
O bello deliéuranço !
Tout lou Miejour de Franço
Esparpaiè soun som.

Li Sèt de Font-Segugno,
Pres d'un gai ramagnòu,
Avian pita lis ugno
Di gres de Castèu-Nòu :
Sèmpre badiéu,
Roussignòu e mesengo,
En cantant nosto lengo
Erian coume de diéu.

Nargant li desmamaire,
Li traite emé li chot
Que de la terro maire
Estragnon li pichot,
Dins nòsti cant
Toujour lou mot "jouvènço"
Rimavo emé Prouvènço,
Galoi e belugant.

Noun se fasié la trìo
Dóu mendre ni dóu mai ;
De "petito patrìo"
Se parlavo jamai :
Vers Mount-Ventou
Butant nosto barioto,
Erian de patrioto
Prouvençau avans tout.

Pèr d'obro magnifico
S'esmouvié la nacioun
E fasian, pacifico,
Uno revoulucioun.
Au grand calèu
Abrant nòstís audàci,
Foundavian dins l'espàci
L'Empèri dóu Soulèu.

D'Espagno emai d'Irlando
Nous venié de ranfort ;
Enjusquo d'en Finlando
Nous crivadon : Tafort !
Urous quau crèi !
Di Baus, dre vers Palmiro,
Avian pres pèr amiro
L'estello di Tres Rèi !

Dins nosto capitalo,
En Avignoun que ris,
Venien pèr prene d'alo
Li fraire de Paris :
Anfos Daudet
E lou bon Pau Areno
A la font d'Ipoucreno
Bevien a plen de det.

Soun mort li bèu disèire,
Mai li voues an clanti ;
Soun mort li bastissèire,
Mai lou tèmple es basti.
Vuei pòu boufa
L'auroso malamagno :
Au front de la Tour-Magno
Lou sant signau es fa.

Vous-àutri, li gènt jouine
Que sabès lou secrèt,
Fasès que noun s'arrouine
Lou mounumen escrèt ;
E, mau-despié
De l'erso que lou sapo,
Adusès vosto clapo
Pèr mounta lou clapié.

Se rouge avès lou fege,
entre-tendrés bon fiò,
Pèr que noun se refreje
La lar dóu Cacho-fiò.
Mai li maudi
Que renègon lou verbe,
Que la terro se duerbe
pèr lis aprefoundi.


  Le cinquantenaire du Félibrige



Le jour de Sainte-Estelle,
Il y a cinquante ans,
Le cri qui fait ouvrir
Eclata tout à coup.
A son retentissement,
ô délivrance belle !
tout le Midi de France
Décilla son sommeil.

Les sept de Font-Ségugne,
Pris d'un caprice gai,
avaient picoré aux grappes
Des coteaux de Châteauneuf :
Toujours béants,
Rossignols et mésanges,
En chantant notre langue
Nous étions comme des dieux.

Et narguant les sevreurs,
les traîtres, les hiboux
qui à la terre mère
rendent étrangers les fils,
Dans nos chansons
Toujours le mot "jouvence"
Rimait avec Provence,
joyeux, étincelant.

Le tri n'avait pas lieu
Du moindre ni du plus ;
De "petite patrie"
On ne parlait jamais :
De vers le Mont-Ventour
Poussant notre brouette,
On était patriote
Provençal avant tout.

Par des œuvres magnifiques
La nation se remuait
et nous faisions, pacifique,
Une révolution :
Au grand flambeau
Allumant nos audaces,
Nous fondions dans l'espace
L'Empire du Soleil.

Et d'Espagne et d'Irlande
On nous venait en aide ;
De la Finlande même
On nous criait : Courage !
Heureux celui qui croit !
Des Baux, droit vers Palmyre,
Nous avions pris pour repère
L'Etoile des Trois-Rois !

Dans notre capitale,
Au riant Avignon,
Venaient prendre l'essor
Les frères de Paris :
Alphonse Daudet
Et le bon Paul Arène
A la source d'Hippocrène
Buvaient à pleine main.

Les beaux diseurs sont morts,
Mais les voix ont résonné ;
Sont morts les bâtisseurs,
Mais le temple est bâti.
Aujourd'hui peut souffler
La bourrasque du Nord :
Au front de la Tour-Magne
Le saint signal est fait.

Vous autres, les jeunes gens
Qui savez le secret,
Faites que point ne croule
Le monument mystique ;
Et, en dépit
De la vague qui le sape,
Apportez votre pierre
Pour hausser le monceau.

Si votre foie est rouge,
Vous entretiendrez bon feu,
Pour qu'il ne froidisse pas,
Le foyer de la Noël.
Mais les maudits,
Ceux qui renient le verbe,
Que la terre s'entr'ouvre
Pour les engloutir !
-> Félibrige : origine, définition

-> Chant des félibres de Frédéric Mistral

-> Coupo santo : hymne de la Provence, de Frédéric Mistral

-> Frédéric Mistral : ses œuvres en ligne, biographie

-> langue provençale