archives famille
Pierre Toussain
Petrus Tossanus

Petrus Tossanus

Pierre Toussain

Pierre Toussain est né vers 1499 à Saint-Laurent (entre Metz et Sedan). Son père, Jean Richard Toussain, sieur de Beaumont, meurt en 1510. C'est son oncle, Nicolas Toussain qui devient alors son tuteur. Il est primicier du chapitre de la cathédrale de Metz.

Un primicier, ou princier, est le premier (primus) inscrit sur la tablette de cire (cira) : il désigne le premier dignitaire du corps dont il fait partie.

Pierre Toussain devient chanoine prébendé en 1515.

En 1514, il entre au collège de Bâle, il se lie avec Œcolampade, il rencontre Zwingli. Puis il est étudiant à Rome, Cologne, Paris, au collège du Cardinal-Lemoine, où enseigne notamment Jacques Lefèvre d'Étaples. Il devient l'ami de Guillaume Farel.

En 1520, son oncle Nicolas Toussain meurt. Il rejoint Metz où, en qualité de chapelain, il bénéficie des revenus de son ministère.

En 1525, il prend la défense de Jean Chastelain et Jean Leclerc, condamnés à être brûlés vifs.

En 1526, Pierre Toussain est emprisonné. Il est banni, ses biens sont confisqués. Il se réfugie à Bâle.

En 1528, recommandé par Érasme, il est au service de Marguerite de Navarre, la sœur de François Ier, qui donne naissance cette année-là à sa fille, la future Jeanne d'Albret, mère d'Henri IV. Pierre Toussain réside à Paris. Il organise des lectures et commentaires de l'Évangile.

En 1535, il est appelé par Georges de Wurtemberg, comte de Montbéliard. Il est ordonné pasteur par Martin Bucer dont il partage les idées. Il organise l'Église réformée de Montbéliard.

En 1539, il épouse Jeanne Trinquatte, d'une famille originaire d'Audincourt dont le père est chirurgien à Montbéliard.

En 1559, il publie à Bâle L'Ordre qu'on tient en l'Église de Montbéliard en instruisant les enfans & administrant les saints Sacremens avec la forme du Mariage & des Prières.

En 1572, son fils Nathanaël est égorgé à Paris le jour de la Saint-Barthélémy (le 24 août).

En 1573, il meurt le 5 octobre à Montbéliard.

Après sa mort, l'Église « bucérienne » devient « luthérienne ».



Musée protestant : Pierre Toussain et la Réforme à Montbéliard

La Réforme à Montbéliard, La Gazette des archives (2006)

La France protestante : Pierre Toussaint & ses fils : Daniel Toussaint, Samuel Toussaint

Deutsche Biografie : Tossanus (Toussain de Beaumont)


Hommes distingués du pays de Montbéliard (notices, avec pièces justificatives et généalogies), collection Duvernoy, manuscrits (XVIIIe-XIXe siècles) : généalogie de Richard Toussain


Biographie de Pierre Toussaint, premier surintendant des Églises de l'ancien comté de Montbéliard et successeur immédiat de Guillaume Farel, par Pierre-Fréderic Mégnin, thèse (1851)

Histoire de la Réforme dans le pays de Montbéliard, depuis les origines jusqu'à la mort de Pierre Toussain (1524-1573), par John Viénot (1900) : I & II (lettres de Pierre Toussain)

annexe : Les choses qui semblent principalement nécessaires à remonstrer en la visitation (texte de Pierre Toussain)

annexe : Établissement des catéchistes (texte de Pierre Toussain)

annexe : Les choses qui semblent estre principalement nécessaires pour remontrer à ceux qu'on veult récepvoir au ministère et qu'on a proposées aux ministres lesquels ilz ont reçeu (texte de Pierre Toussain)

Précis historique de la Réformation et des églises protestantes dans l'ancien comté de Montbéliard et ses dépendances & La vie de Guillaume Farel, par Georges Goguel (1841)

Histoire de Guillaume Farel avec quelques unes de ses lettres et celles de Pierre Toussain, son principal successeur à Montbéliard (1873)

Le protestantisme dans le pays de Montbéliard : Pierre Toussain, par l'abbé Constant Tournier (1889)

annexe : Les choses nécessaires à une bonne et sainte réformation en l'Église de Montbéliard (texte de Pierre Toussain)

Trois martyrs de la Réforme, brulés en 1525 à Vic, Metz et Nancy, par Othon Cuvier (1889)

La Réforme à Metz : six lettres de Guillaume Farel et de Pierre Toussain (1525-1526), in Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français (1876)


Grand dictionnaire universel du XIXe siècle : Toussaint (Pierre, Daniel, Paul, Samuel) par Pierre Larousse (1876)

La France protestante : Famille Toussaint, par Eugène Haag & Émile Haag (1859)

Descendants de Pierre Toussain

Pierre Toussain et Jeanne Trinquatte ont quatre fils :

- Daniel Toussain, né à Montbéliard en 1541. Pasteur à Orléans, il est obligé de fuir après le massacre de la Saint-Barthélémy, mort en 1602 à Heidelberg.

- Samuel Toussain, né à Montbéliard vers 1549, étudie la théologie à Tubingue, pasteur à Vandoncourt (de 1568 à 1589).

- Pierre Toussain, receveur des biens de l'ancienne abbaye de Belchamp.

- Nathanaël Toussain, étudiant à Paris, il est égorgé le 24 août 1572, jour du massacre de la Saint-Barthélémy.

Enfants de Samuel Toussain et Jeanne Verpelisle (ou Vurpellot) (1549-1629) :

- Jean Toussain, pasteur à Marvéjols (Gévaudan) puis à Loriol (entre Montélimar et Valence).

- Samuel Toussain, pasteur au Luc, en Provence.

- Daniel Toussain, né à Montbéliard le 1er mars 1590. Il étudie la théologie à Heidelberg. Recteur du gymnase à Bâle, de 1627 à 1650, et pasteur, de 1639 à 1647. Puis pasteur à Heidelberg en 1650, jusqu'à sa mort en 1655. Il épouse Luise (Clara) Felicitas Mieg.

- Marguerite Toussain épouse Jacques Bouthenot, fils de Richard Bouthenot, tisserand à Montbéliard.

Ce sont les ancêtres de Georges Cuvier, Frédéric Cuvier, et leur cousin, Frédéric Henri Walther, général de Napoléon Ier.

famille Bouthenot


Samuel Toussain, in Hommes distingués du pays de Montbéliard, collection Duvernoy

Jean Boutenot, fils de Richard Boutenot, tisserand bourgeois
de Montbéliard avec Marguerite, fille de M. Samuel Toussain,
Ministre de la parole de Dieu à Vandoncourt
(mariage 1609)

Daniel Toussain (Tossanus)
portraits de réformateurs (Zwingli, Œcolampade, Bullinger, Calvin, Bèze, Toussain… )
Daniel Toussain (1541-1602)

Daniel Toussain est le fils aîné de Pierre Toussain, né à Montbéliard en 1541. Pasteur à Orléans, il est obligé de fuir après le massacre de la Saint-Barthélémy. Il s'installe à Heidelberg en 1573. Il occupe la chaire de théologie en 1586, devient recteur en 1594. Il meurt à Heidelberg en 1602.

Il épouse Marie Couet du Vivier à Orléans en 1565. Ce sont les parents de :

- Marie Toussain (1566) à Orléans. C'est la mère de Théodore Haak.

- Daniel Toussain (1567-1575) à Orléans.

- Renée Toussain (1569) à Montargis, les Toussain sont réfugiés auprès de Renée de France, sa marraine. C'est l'épouse de Wigand Spanheim. Ce sont les parents du théologien Friedrich Spanheim (1600-1649), père d'Ézéchiel Spanheim (1629-1710) et de Friedrich Spanheim le Jeune (1632-1701). La fille d'Ézéchiel, Mary Anne Spanheim est l'épouse de François de La Rochefoucauld, Field Marshal d'Angleterre.

- Pierre Toussain (1571) à Montbéliard, les Toussain reviennent ensuite à Orléans.

- Paul Toussain (1572) à Montargis, auprès de Renée de France, de nouveau réfugiés après le massacre de la Saint-Barthélémy. Son parain est le pasteur Jean de l'Espine.

- Amélie Toussain (1576) à Heidelberg.

- Christophe Toussain (1579) à Heidelberg.

- Jehanne Toussain (1581) à Heidelberg. C'est l'épouse de Johann Friedrich Schloer.

- Juliane Toussain (1585) à Heidelberg.

Marie Couet décède 18 mois plus tard, en 1587.



Daniel Toussain : son ministère dans les pays de langue française, par Gustave Pétrequin, thèse (1896)

Registre de famille du pasteur Daniel Toussaint par Albert Müller, in Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français (1889)

Trois pasteurs échappés au massacre de la Saint-Barthélémy (Daniel Toussain, Pierre Merlin, Jean de l'Espine) par Auguste Bernus, in Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français (1892)

Daniel Tossanus der Ältere par Friedrich Wilhelm Cuno (1898) : I & II

Vita et obitus Tossani, Das ist, Weilandt deß Ehrwürdigen und Hochgelehrten Herrn Danielis Tossani (vie et mort de Daniel Toussain, par son fils Paul Toussain) (1603)

Duæ orationes : Reverendus et clarissimus vir Daniel Tossanus (éloge funèbre par Simon Sten) (1602)

Vitæ germanorum theologorum (biographie des théologiens des pays germaniques) par Melchior Adam (1620)

Daniel Tossanus


Œuvres de Daniel Tousain :

Prières et consolations prises de plusieurs passages de l'Escriture, et des livres des Anciens, le tout accommodé, à l'usage des vrais Chrestiens, et au temps auquel nous sommes, par Daniel Toussain, Ministre de la Parole de Dieu en l'Eglise d'Orleans (1598)

Exhortation chrestienne faitte à Heidelberg sur le trespas très-hault, très-puissant & très-débonnaire Prince, Monseigneur Frideric Comte Palatin du Rhin, Electeur du Saint Empire, Père de la patrie & protecteur des fidèles affligés (1576)

L'exercice de l'âme fidèle, assavoir prières et méditations pour se consoler en toutes sortes d'afflictions (1626)

Recueil de préparations et prières pour la Sainte Cene faites par plusieurs auteurs (1661)

Exercice spirituel de l'âme fidèle contenant un recueil de diverses préparations et prières pour se préparer à la communion (méditations par Daniel Toussain) (1682)

The Exercise of the faithfull soule ; That is to say, Prayers & Meditations for one to comfort himselfe in all maner of afflictions, and specially to strenghthen himselfe in faith, by Daniell Toussain, Minister of the worde of God (1583)

Bref discours monstrant les vrais moyens par lesquels la personne pourra estre pour certain preservée d'effroy & espouvantement en temps de peste, comment il faut disposer à Dieu, soulager son Esprit & se fortifier contre la mort (1597)

Vade mecum oder getrewer Gefehrtte (sur la préparation à la mort) (1615)

Ein billiche und notwendige Klag Von der andern Babylonischen Gefängnuß, und dem newen Bapstthumb, An alle guthertzige Christen Teutscher Nation (traité anonyme contre les luthériens) (1576)


Les Lamentations et saincts regrets du prophète Jérémie avec paraphrase & exposition appropriée à ce temps en toutes sortes lamentable ; pour consoler tous les vrais fidèles qui sont sous la Croix, et sentent leur mal ; et reueiller ceux qui ne le sentent nonobstant les misères de nostre temps (1584)

D. Danielis Tossani in tres evangelistas Matthaeum, Lucam, Johannem commentarii (commentaires des Évangiles de Matthieu, Luc, Jean) (1606)

Operum theologicorum (œuvres théologiques, commentaires du Nouveau Testament) (1604) : I & II


Post Reformation digital library : œuvres de Daniel Toussain

Paul Toussain (Paulus Tossanus)
Paul Toussain (1572-1634)

Paul Toussain est le fils de Daniel Toussain. Il est né au château de Montargis le 27 septembre 1572, propriété de Renée de France, fille de Louis XII et Anne de Bretagne, qui accueille des réfugiés protestants. Son père, Daniel Toussain était pasteur à Orléans, s'est réfugié à Montargis après le massacre de la Saint-Barthélémy (le 24 août 1572).

Paul Toussaint est pasteur et professeur de théologie. Il édite une traduction de la Bible de Luther, avec ses commentaires.



Hessische Biografie : Paul Tossanus

Digitaler Portraitindex : Paul Tossanus

The reception of Luther's thought at the Heidelberg theological faculty (1583-1622): Luther totus noster est, par Herman Selderhuis (2006)


Vita et obitus Tossani, Das ist, Weilandt deß Ehrwürdigen und Hochgelehrten Herrn Danielis Tossani (vie et mort de Daniel Toussain) par Paul Toussain (1603)

Biblia das ist: Die gantze heilige Schrifft, durch D. Martin Luther verteutscht, mit D. Pauli Tossani hiebevor aussgangnen Glossen und Ausslegungen (1665)

Biblia, das ist: Die Gantze Heilige Schrifft Alten und Neuen Testaments, durch Doct. Martin Luther verteutschet, mit D. Pauli Tossani hiebevor ausgegangenen Glossen und Auslegungen (édition de 1729)

Dictionum hebraicarum, quæ universo סֵפֶר תְּהִלִּים continentur, syllabus gemini (dictionnaire hébreu-latin du Sepher tehillim, Livre des psaumes) par Paul Toussain s(1615)

Theodore Haak
Theodore Haak (1605-1690)

Theodore Haak est le fils de Maria Toussain, fille de Daniel Toussain. Il est né en 1605 à Neuhausen (près de Worms) dans le Palatinat. Il est étudiant à Oxford, Cambridge, Leiden. En 1656, il est naturalisé Anglais. Il meurt à Londres en 1690.

Il est l'auteur de la traductions. Il est le premier traducteur en allemand de Paradise Lost de John Milton sous le titre Das verlustige Paradeiss (non publié). Il a aussi traduit la Bible des États, du néerlandais en anglais : The Dutch annotations upon the whole Bible.



The Galileo Project : Theodore Haak


Les délices de la France, ou Description des provinces, villes principales, maisons royales, châteaux remarquables de ce beau royaume, par François Savinien d'Alquié, édité par Theodore Haak (1748) : I & II - III

Les délices de la campagne à l'entour de la ville de Leide, qui contiennent un abrégé historique des anciens Bataves, de leurs meurs, coûtumes & guerres & Une description curieuse & exacte de la Rhinlande, par Gerard Goris (1713)


The Dutch annotations upon the whole Bible, or all the Holy Canonical Scriptures ot the Old and New Testament, par Theodore Haak (1657)

The Dutch annotations upon the New Testament, or all the Books of the New Covenant of our Lord Jesus Christ

Jean Toussain
Jean Toussain est le fils de Samuel Toussain, pasteur de Vandoncourt. Il est pasteur à Marvéjols (Gévaudan). Il y épouse en 1604 Jeanne de Nismes, veuve de Pierre Crespin, marchand de Marvéjols. Puis il est pasteur à Loriol (entre Montélimar et Valence).


CII aphorismes chrestiens, tirez du thrésor de l'Escriture Saincte, auxquels sont adjoustés quelques mémorables sentences des Pères, par Jean Toussain, Ministre de la Parole de Dieu en l'Eglise de Marvéjols (1620)

Manuel de dévotion, contenant divers discours des âmes pieuses, recueilli des prières des Anciens Pères, par Jean Toussain (1620)

Daniel Toussain (1590-1655)

Daniel Toussain est le fils de Samuel Toussain, pasteur de Vandoncourt. Il est né à Montbéliard le 1er mars 1590. Il étudie la théologie à Heidelberg. Recteur du gymnase à Bâle, de 1627 à 1650, et pasteur, de 1639 à 1647. Puis pasteur à Heidelberg en 1650, jusqu'à sa mort en 1655. Il publie six ouvrages.

Il épouse Luise (Clara) Felicitas Mieg. Ce sont les parents de :

- Johanna Margaretha (1643)

- Maria Elisabetha (1648)



Heidelberga constituta, destituta, restituta par Daniel Tossanus (1650)


Tossanus sive Panegyricus eminenti theologo Danieli Tossano in electorali universitate Palatina (panégyrique de l'éminent théologien Daniel Toussain de l'université du Palatinat) par Johann Seobald Fabricius (1656)

Frédéric Spanheim
Friedrich Spanheim (1600-1649)

Friedrich Spanheim est le petit-fils de Daniel Toussain. Il est né en 1600 à Amberg, dans le Haut-Palatinat (nord de la Bavière). Il enseigne à Genève où il est professeur de philosophie (1626-1631), puis de théologie (1631-1642), recteur de l'académie (1633-1637).

Puis il enseigne à Leyde de 1642 jusqu'à sa mort en 1649.



Dictionnaire historique de la Suisse : Friedrich Spanheim (1600-1649)

Wikipédia : Friedrich Spanheim l'Ancien

Famille Spanheim, in Notices généalogiques sur les familles genevoises, par Jacques-Augustin Galiffe (1836)


Le soldat suédois ou Histoire véritable de ce qui s'est passé depuis l'avenuë du Roy de Suède en Allemagne jusques à sa mort (1634)

Commentaire historique de la vie et de la mort de Messire Christofle, vicomte de Dhona (1639)

Ézéchiel Spanheim
Ézéchiel Spanheim (1629-1710)

Ézéchiel Spanheim, fils de Friedrich Spanheim, est né en 1629 à Genève.

Il est envoyé extraordinaire de Brandebourg en France auprès de Louis XIV à partir de 1680. Il représente Frédéric-Guillaume, électeur de Brandebourg et duc de Prusse. En 1688, son fils lui succède et devient le premier roi en Prusse, le 18 janvier 1701. Ézéchiel Spanheim devient le premier envoyé extraordinaire du royaume de Prusse à Londres (l'ancêtre de l'ambassadeur) .

Ézéchiel Spanheim est aussi l'un des plus grands numismates de son siècle.

Il est enterré dans l'abbaye de Westminster, dans la chapelle Saint-Paul. Sa fille, Mary Anne Spanheim et son époux, François de La Rochefoucauld reposent dans l'ambulatoire.



Westminster Abbey : Ezekiel Spanheim

Wikipédia : Ézéchiel Spanheim


Négociation et conversation : les entretiens d'Ézéchiel Spanheim, envoyé extraordinaire de Brandebourg à la cour de Louis XIV (1680-1689), par Sven Externbrink, in Paroles de négociateurs : l'entretien dans la pratique diplomatique (2010)

Diplomatie et République des lettres : Ézéchiel Spanheim, par Sven Externbrink, in Francia (2007)

Dépêches discontinues d'Ézéchiel Spanheim pendant sa première ambassade en France (1680-1689) : sélection présentée et annotée par Jean-Luc Tulot (2016)

Anglo-Prussian relations and the reciprocal production of status : ceremonial and diplomacy between London and Berlin (1701- 1714), par Crawford Matthews, thèse (2019)


Discours sur les affaires d'Allemagne et sur le vicariat de l'Empire (1657)

Relation de la cour de France en 1690 & Relation de la cour d'Angleterre en 1704, par Ézéchiel Spanheim, avec une introduction d'Émile Bourgeois (1900)

Compte-rendu par Funck-Brentano Frantz, in Bibliothèque de l'École des chartes (1901)

Relation de la cour de France en 1690 par Ézéchiel Spanheim, avec une introduction de Charles Schefer (1882)

Relation de la cour de France, faite au commencement de l'année 1690, in Materialen für die Statistick und neuere Staatengeschichte, publiés par par Christian Wilhelm Dohm (1781-1785) : I & II

Les Césars de l'Empereur Julien traduits du grec, avec des remarques et des preuves illustrées par les médailles, et autres anciens monumens (1696)

Discours sur la crèche de Nostre Seigneur par Ézéchiel Spanheim (1655)

Dissertationes de præstantia et usu numismatum antiquorum par Ezechiel Spanhemius (1706) : I & II (1717)

& edition de 1670 : I & II

Hymni, epigrammata et fragmenta (1761) : I & II

Un diplomate érudit du XVIIe siècle, Ézéchiel Spanheim : lettres inédites (1681-1701) présentées par Émile du Boys (1889)

Frédéric Spanheim
Friedrich Spanheim (1632 -1701)

Friedrich Spanheim le Jeune est le fils de Friedrich Spanheim l'Ancien, et frère d'Ézéchiel Spanheim, né à Genève en 1632. Il enseigne la théologie à l'université d'Heidelberg à partir de 1655, puis à Leyde à partir de 1670. Il est recteur du l'université de Leyde.



Wikipédia : Friedrich Spanheim le Jeune


Recueil de sermons pour la consolation de l'Église, prononcez en diverses occasions, par Frideric Spanheim (1687)

De papa fœmina inter Leonem IV. et Benedictum III. disquisitio historica, par Fridericus Spanhemius (1691)

Histoire de la papesse Jeanne, fidèlement tirée de la dissertation latine de Monsieur de Spanheim, premier professeur de l'université de Leyde, par Jacques Lenfant (1736) : I & II

À propos de la légende de la papesse Jeanne :

« Sa Sainteté femelle » ou les réincarnations discrètes du mythe historiographique de la papesse Jeanne au Refuge huguenot, par Olivier Donneau, in Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français (2007)

Mary Anne Spanheim, marquise de Montandre
Mary Anne Spanheim

Mary Anne Spanheim est la fille d'Ézéchiel Spanheim. Elle épouse le 2 mai 1710 François de La Rochefoucauld, marquis de Montandre. Converti au protestantisme, il a fui la France après la révocation de l'édit de Nantes pour se réfugier en Angleterre où il est devenu Field Marshal d'Angleterre.

Le couple est enterré dans l'abbaye de Westminster, dans l'ambulatoire, côté nord. Son père, Ézéchiel Spanheim, est enterré à quelques mètres, dans la chapelle Saint-Paul.



Westminster Abbey : François de La Rochefoucauld

François de La Rochefoucauld, in Protestant Exiles from France in the Reign of Louis XIV, par David Agnew (1871)

Louis Frédéric Bonet
Louis-Frédéric Bonet

Louis-Frédéric Bonet, né en 1720 à Genève, est le fils de Jeanne Spanheim (1634-1700), fille de Friedrich Spanheim l'Ancien, et du médecin Théophile Bonet, issu d'une famille de médecins.

Louis-Frédéric Bonet est docteur en droit. Il est syndic de Genève, puis envoyé extraordinaire du roi en Prusse à Londres à partir de 1712 à 1719, comme son oncle, Ézéchiel Spanheim.



Wikipedia : Ludwig Friedrich Bonet

famille Bouthenot

famille Flamand

Montbéliard

index | contact
Lexilogos