nouveau
Lexilogos
Bolivie
Cartes & Documents
recherche
dictionnaire espagnol
pays > Amérique > Bolivie


Bolivie Bolivia
Profil
Larousse   |   Universalis   |   Wikipédia   |   Agora   |   Imago Mundi   |   BBC   |   langues


office du tourisme de Bolivie
Carte & Plan

carte physique & administrative de la Bolivie (Encyclopédie Universalis)

Wikimédia : cartes de la Bolivie


 

Recherche sur une carte :

Attention !   JavaScript n'est pas activé.
Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour pouvoir utiliser Lexilogos : veuillez suivre les instructions.

    Google maps Bing maps


vue satellite de la Bolivie

Sucre - La Paz - Potosí

lac Titicaca & la Isla del Sol, berceau du premier empereur légendaire inca Manco Cápac

Tihuanacu

European soil data centre : cartes géographiques & géologiques de la Bolivie

Cartes anciennes
Gallica (Bibliothèque nationale de France) : cartes anciennes de la Bolivie

Mapa de la republica de Bolivia par Juan Ondarza, Juan Mariano Mujia, Lucio Camacho (1859)

Mapa elemental de Bolivia par Eduardo Idiaquez (1894)

Mapa de la republica de Bolivia par Eduardo Idiaquez (1901)

Mapa de la republica de Bolivia, 1/2 000 000, par Franz German (1904)

Bolivia, Hachette (1916)

Mapa de Bolivia par J. Forest (1923)

David Rumsey : cartes historiques & atlas anciens

La Bolivie des confins orientaux, une cartographie de l'imaginaire (relecture critique de la première carte nationale de 1859) par Jean-Claude Roux, in Espace géographique (1996)

Plusieurs conflits ont éclaté et la Bolivie a dû cédé des territoires à ses voisins :
-le sud-ouest au Chili avec l'accès à la mer et le désert d'Atacama (1882)
-le nord-ouest au Brésil, l'Acre (1903)
-le sud-est au Paraguay, le Chaco (1935)
drapeau de la Bolivie
Origine de la Bolivie
La Bolivie doit son nom à Simón Bolívar, surnommé le Libérateur (El Libertador). C'est le héros de l'indépendance de l'Amérique latine, du Vénézuéla à la Bolivie. Cependant, Bolívar n'est pas Bolivien mais Vénézuélien, originaire de Caracas.

On appelait cette région le Haut-Pérou ; elle faisait partie de la vice-royauté du Pérou, comme toute la partie méridionale du continent sudaméricain. En 1779, le roi d'Espagne crée la vice-royauté de la Plata, dont la capitale était Buenos Aires. Le Haut Pérou en est alors rattaché.

En 1821, Bolívar proclame l'indépendance de la Colombie (aujourd'hui Vénézuéla, Colombie, Equateur). Le Chili et l'Argentine deviennent également indépendants à cette époque. Les Espagnols sont encore maîtres du Pérou. Mais en 1824, le fidèle compatriote de Bolívar, Antonio José de Sucre remporte la victoire d'Ayacucho sur le vice-roi.

Les habitants du haut Pérou souhaitent alors créer un état indépendant de Buenos Aires. Bolívar préfère respecter les frontières établies, mais Sucre le convainc d'accepter l'indépendance du pays. Le 6 août 1825, l'indépendance est proclamée et le nouvel état prend le nom de Bolivie (Bolivia) en hommage à Bolívar, comme la Colombie doit son nom à Christophe Colomb.

Bolívar en est le président de la République, tout en étant aussi à la tête de la Colombie et du Pérou. Au bout de quelques mois, Sucre devient Président de la Bolivie.

Bolívar est, à l'origine, le nom d'un village du Pays basque, en Biscaye, Bolibar (en basque) d'où est originaire l'ancêtre de Simón de Bolívar. En basque, le terme ibar se retrouve souvent dans des noms de lieu : il désigne la vallée ; bolu désigne en dialecte biscaïen le moulin. C'est le village de la vallée du moulin.

Si Bolívar a donné son nom à la Bolivie, son pays natal porte, depuis peu, le nom officiel de République bolivarienne du Vénézuéla.

La capitale de la Bolivie, Chuquisaca, est fondée en 1540. Elle porte ensuite le nom de Sucre (prononcer [soucré]) en hommage au second président de la Bolivie.

La famille Sucre est originaire du Hainaut.

La Paz est le siège du gouvernement ; à l'origine Nuestra Señora de la Paz (Notre Dame de la Paix), la cité a été fondée par l'Espagnol Alonso de Mendoza en 1548.



galerie des présidents du Palais du gouvernement (Palacia de gobierno)

Simon Bolivar
Simón Bolívar
El Libertador
le Libérateur
Sucre
Antonio José de Sucre
Gran mariscal de Ayacucho
Grand maréchal d'Ayacucho
Histoire & Patrimoine

Clio : histoire de la Bolivie

Unesco : sites du patrimoine mondial

Livres & Documents

études sur les frontières de la Bolivie par Laetitia Perrier Bruslé

La Bolivie, sa mer perdue et la construction nationale (2013)

L'instabilité politique de l'Amérique latine, le cas de la Bolivie, par Jean-Pierre Lavaud (1991)

La politique éducative en Bolivie : « Régénérer la race » (1898-1920) par Françoise Martinez (2010)

Mondialisation et standardisation alimentaire à l'épreuve des contestations identitaires : Shawarmas contre McDo, par Charles-Édouard de Suremain, in Anthropology of food (2008)

La consommation alimentaire dans les Andes de Bolivie, pratiques et représentations, par Ruth Villegas & André Franqueville, in Tiers-Monde (1992)

Coca, développement et coopération internationale en Bolivie, par Vincent Brackelaire, in Tiers-Monde (1992)

Les Indiens dans la ville ? fêtes et entradas folklóricas à La Paz, par Gérard Borras, in Caravelle (1999)

Musique et démons, carnaval chez les Tarabuco par Rosalía Martínez, in Journal de la Société des américanistes (1990)

Histoire générale de la Bolivie par Alcides Arguedas (1923)

Bolivia, its people and its resources, its railways, mines and rubber-forests, par Paul Walle (1914)

The temple of the Andes (Tiahuanacu) par Richard Inwards (1884)

Tiahuanacu, estudio de prehistoria americana, par Romero Belisario Díaz (1906)

livres en ligne sur la Bolivie : Gallica | Persée | Revue.org | Google livres | Internet archive

New York public library : dessins, gravures anciennes

-> cartes, atlas & cartes anciennes : collections de cartes de tous les pays

-> Pérou - Chili

-> dictionnaire quechua

-> dictionnaire espagnol & espagnol américain

-> pratique > index

librairie en ligne
livres, guides & cartes sur la Bolivie > fnac - amazon - decitre - abebooks

achat billet d'avion