nouveau
dictionnaire
Histoire de la Corse
recherche

carte Corse


Les menhirs corses
Les menhirs, terme breton, portent en Corse le nom de stazzone ; les alignements sont des filarate ; la Corse compte environ 80 statues-menhirs, les paladini, dont une grande partie se trouve à Filitosa (au sud de l'île)



site de Filitosa : cliquer sur les paladini pour agrandissement

carte de la Corse : emplacements de tous les stazzone (cliquer sur le nom pour voir la photo)

Des Grecs aux Aragonais
  vers -565 Les Phocéens fondent Alalia (côte est) sur l'île qu'ils appellent Κύρνος (Kyrnos, Cyrnos)
(ils ont aussi fondé Marseille vers -600)
vers -452 Les Syracusains (de Sicile) s'installent sur l'île.
vers -270 Puis c'est au tour des Carthaginois (aujourd'hui la Tunisie).
vers -259 Les Romains ne peuvent tolérer des Cathaginois si proches d'eux : ils conquièrent l'île. Alalia devient Aleria, capitale de l'île qu'ils appellent Corsica (c'est le nom que les autochtones lui donnaient)
vers 420 Les Vandales mettent Aleria en ruines.
fin VIIIe La papauté considère la Corse comme partie du territoire pontifical, qui s'étend de Venise à Bénévent... en théorie ! Le pape tentera de jouer un rôle d'arbitre en accordant la souveraineté de l'île à ses alliés du moment.
VIIIe-Xe Les raids de Sarrasins (appelés aussi Maures) ravagent la Corse. Comme les Carthaginois au temps de Rome, les Génois et les Pisans ne peuvent supporter que leur commerce soit troublé par des bateaux qui ont des bases en Corse. Gênes et Pise partagent leur souveraineté sur la Corse (à l'avantage de Pise dans un premier temps)
fin XIIIe Pise s'efface devant Gênes
début XVe Le pape accorde la souveraineté de l'île au roi d'Aragon qui est déjà souverain de la Sardaigne. Il devient alors l'éphémère Roi de Corse, secondé par un vice-roi, le Corse Vincitello d'Istria ; le drapeau à la tête de Maure fait alors son apparition sur l'île.
Le vice-roi finit décapité et Gênes reprend la souveraineté sur l'île.
 
 
 
La Corse de Paoli et Bonaparte
  6 avril 1725 Naissance de Pasquale Paoli à Morosaglia (près de Corte) ; à 14 ans, il suit son père en exil à Naples et restera en Italie plus de 14 ans.
  Pascal Paoli
   
14 juillet 1755 Paoli devient Général de Corse : il voudra faire de la Corse un état moderne autonome, en faisant de Corte sa capitale ; mais son autorité restera limitée aux régions montagneuses de l'île et n'atteindra pas le littoral.
8 mai 1768 Traité de Versailles : Gênes offre la souveraineté à la France, en échange d'un dédommagement (cependant, selon ce traité, Gênes peut retrouver sa souveraineté quand elle le désire, à condition de rembourser la France).
19 juin 1769 Bataille de Ponte-Nuovo : les Français battent Pasquale Paoli (lâché par une majorité de Corses). Paoli part en exil en Angleterre.
15 août 1769 Naissance de Napoleone Buonaparte, à Ajaccio. La famille Buonaparte est d'origine génoise (et non toscane comme le prétendait le père de Napoléon)
  Napoléon Bonaparte
   
14 juillet 1789 Prise de la Bastille, la France entre dans la Révolution
30 novembre 1789 La Corse fait officiellement partie de la France
(Gênes n'a désormais plus aucun droit)
14 juillet 1790 Paoli, surnommé le Babbu, considéré comme un héros de la résistance face à la tyrannie des rois, débarque au Cap Corse, après plus de 20 ans d'exil. Il déclare :
"ô ma patrie, je t'ai laissée esclave, je te retrouve libre."
Il devient Président du Département.
septembre 1792 Paoli refuse la candidature de l'aîné des Buonaparte comme député de Corse : début de la rupture entre Paoli et Buonaparte
mai 1793 Paoli prend ses distances avec la Convention qui sème la Terreur : la Corse voit s'affronter les pro- et antirévolutionnaires.
Exil de la famille Buonaparte en France.
17 juillet 1793 Paoli est mis hors la loi, considéré comme un traître à la République
15 juin 1794 La Corse rompt tout lien politique et social avec la France. Paoli offre la Corse aux Anglais, estimant qu'il bénéficiera d'une protection et d'une relative indépendance. L'Angleterre a alors à sa tête un Premier ministre, William Pitt, farouchement antirévolutionnaire, et un Roi, George III, à moitié fou.
Le roi d'Angleterre devient alors Roi de Corse et nomme Gilbert Elliot, Vice-roi, qui se débarrassera de... Paoli en le renvoyant en Angleterre, où il vivra jusqu'à sa mort, en 1807.
mai 1796 Le général Bonaparte (il vient de franciser son nom) gagne ses premières victoires en Italie contre les Piémontais-Sardes et les Autrichiens, il est acclamé comme le libérateur de l'Italie.
La Savoie et le Comté de Nice deviennent français.
octobre 1796 Napoléon Bonaparte ne peut tolérer des Anglais en Corse ! Ne voulant pas risquer une guerre, les Anglais préfèrent se retirer de la Corse qui redevient française.
9 nov. 1799 Le général Bonaparte s'empare du pouvoir le 18 brumaire de l'an VIII : c'est un Corse qui devient en 1802 le premier empereur des Français
30 avril 1803 Napoléon vend la Louisiane aux États-Unis (qu'il vient de récupérer du roi d'Espagne), sans demander le consentement de ses habitants.
25 mai 1805 Gênes fait partie, comme la Corse, de l'Empire français.
   
1860 Alors que l'Italie cherche à s'unifier, certains Italiens pensent que la Corse pourrait redevenir italienne. Mais les Corses ne s'intéresseront pas à l'Italie et resteront tournés vers la France dont le trône est alors occupé par un fils de Corse.
L'île de Cyrnos (la Corse) par Strabon, géographe grec du Ier siècle (texte bilingue grec-français)

musées napoléoniens : la maison Bonaparte, à Ajaccio

-> storia della Corsica : version italienne

-> Corse : cartes & documents

-> dictionnaire corse