nouveau
dictionnaire
Marseille
Origines & Symboles
recherche
dictionnaire provençal
Marseille > symboles



ΜΑΣΣΑΛΙΑ & MASSILIA
Marseille est la plus ancienne ville de France : fondée vers -600 par des Grecs de Phocée, elle s'appelle à l'origine Μασσαλία (Massalia). Ses habitants sont les Massaliotes. Aujourd'hui, on appelle encore Marseille la cité phocéenne. Romaine, son nom devient Massilia.

Le Vieux-Port de Marseille est un port naturel : il porte le nom grec de Λακυδω, le Lacydon, en provençal : lou Lacidoun.

massalia
plaque commémorative
quai de la Fraternité
L'accent de Marseille
Attention à l'accent tonique :

Massalia > en grec, l'accent est sur la lettre i : le -a final est à peine prononcé (on transcrit parfois en français Massalie).

Massilia > en latin, l'accent tonique a été déplacé sur la première syllabe : c'est ce qui explique, pour la seconde syllabe, le passage du a en i.

Marsiho > en provençal : l'accent tonique est placé sur l'avant-dernière syllabe. Le h provençal correspond à la graphie française ill. Ses habitants sont des Marsihés.

On ne connaît pas l'origine du nom Massalia. Autre énigme concernant le nom actuel de la ville, c'est la lettre r. D'où vient-elle ?

Les trois langues de Marseille sont le français, le provençal et le grec. Aujourd'hui, le grec n'est chanté seulement dans les Calanques... par quelques cigales...

Drapeau & devise de Marseille
Le drapeau marseillais est d'argent à croix d'azur. Il apparaît à l'époque des Croisades : les ports d'embarquement avaient tous une croix : ainsi, le drapeau génois est d'argent à croix de gueules. On peut constater que ce sont les mêmes couleurs que celles de la « mère patrie », la Grèce (le drapeau grec ne date que du XIXe siècle).


drapeau Marseille

Actibus immensis urbs fulget massiliensis
La ville de Marseille brille par ses hauts faits
Toustèms pèr si grand-fa resplendiguè Marsiho

devise de Marseille
(traduction de Frédéric Mistral)

Ville de Marseille : le blason de Marseille

Marseille, fruit d'une histoire d'amour
Marseille est née d'une histoire d'amour entre Gyptis la Salluvienne et Protis le Phocéen. Légende ou réalité ? Ce qui importe c'est l'histoire d'amour !

Voici le récit du Voconce Trogue Pompée, contemporain d'Octave Auguste (cité par Justin, Histoires philippiques, XLIII)



Or justement, ce jour-là, le roi était occupé à préparer la noce de Gyptis, sa fille, que selon la coutume de son peuple, il se préparait à marier par choix d'un gendre pendant le festin. Et, pusique tous les prétendants avaient été invités aux noces, on convia aussi aux banquets les hôtes grecs. Ensuite, la jeune fille fut introduite, et comme son père lui avait ordonné de proposer l'eau à celui qu'elle choisirait pour mari, elle délaissa tous les autres, se tourna vers les grecs et proposa l'eau à Protis, qui d'hôte devint gendre et reçut de son beau-père un lieu pour fonder une ville.
source : Didier Pralon, Revue Marseille, n°160
Frédéric Mistral raconte l'origine de Marseille dans Calendal (chant IV) :


Lou pichot rèi dóu pople Sàli,
Nan, benesis lou vènt gregàli,
E baio, dous presènt, sa fiho pèr mouié
Au jouine Pròtis de Foucèio ;
Marsiho espelis : la sadrèio,
Lou sourne pin, fan plaço i lèio
De figo e de rasin, de nerto e d'óulivié.
Le petit roi du peuple Salyen,
Nan, bénit le vent grec,
et donne, doux présent, sa fille pour épouse
au jeune Protis de Phocée ;
Marseille éclot : la sariette,
le sombre pin, font place aux allées
de figuiers et de vignes, de myrtes et d'oliviers.
Marseille, fille aînée de la République
Plus ancienne ville de France, Marseille était, au temps de la conquête de la Gaule, une république, comme ses sœurs grecques.

Lorsque la Révolution éclate, la cité phocéenne s'est souvenue qu'elle était autrefois une république : elle s'est tournée naturellement vers l'idéal républicain. En 1792, un bataillon de Fédérés part vers Paris pour défendre la République. Ils entonnent le Chant de guerre pour l'Armée du Rhin, un chant révolutionnaire composé par le citoyen Claude Rouget de Lisle. Ce chant, devenu célèbre grâce aux Marseillais, s'appellera désormais la Marseillaise et deviendra l'hymne de la France. Et pourtant, c'est à Strasbourg qu'il fut composé : il aurait pu légitimement s'appeler la Strasbourgeoise !

La Marseillaise, c'est aussi un hommage à la première république de France, la république marseillaise.

En Provence, on l'appelle la Marsiheso.

Marseillaise
la Marseillaise
sur l'Arc de triomphe de Paris

-> Marseille : plans & documents ; histoire & patrimoine

-> Calanques & îles de Marseille : cartes & documents

-> Provence : cartes & documents

-> langue provençale : dictionnaire provençal, marseillais

-> mots provençaux & expressions