nouveau
Lexilogos
Sapin de Noël
recherche

Noël > sapin de Noël



Quand par l'hiver, bois et guérets
Sont dépouillés de leurs attraits
Mon beau sapin, roi des forêts
Tu gardes ta parure.
Origine du sapin de Noël
La coutume du sapin de Noël est née en Alsace, au début du XVIIe siècle. Pour la première fois, on présentait un sapin entier sur l'actuelle place Kléber de Strasbourg. C'était bien un sapin, arbre qui pousse bien dans les Vosges et non un épicéa qui ne pousse pas naturellement dans cette région.

Auparavant, on décorait les maisons seulement avec des branches, de différentes espèces : le houx et le gui, l'aubépine dans les pays celtiques, l'épicéa, le pin et le buis dans les pays scandinaves et germaniques, le laurier en Ligurie... et les branches de sapin autour des Vosges ou des Monts métallifères du sud de l'Allemagne orientale. C'est dans cette région que s'est développé le travail artisanal du bois de sapin. C'est le pays du Noël allemand classique.

Émile Littré présente dans son Dictionnaire de la langue française (1873) :

Arbre de Noël, se dit, dans quelques pays, d'une grosse branche de sapin ou de houx diversement ornée, garnie surtout de bonbons ou de joujoux pour donner aux enfants, qui s'en font une fête.

La tradition de l'arbre de Noël s'est propagée avec la Réforme : les protestants abhorrent les représentations des personnages bibliques, à commencer par Jésus et Marie. Les santons ne pouvaient donc être appréciés par les protestants, qui lui ont préféré comme symbole de Noël le sapin, même si la célébration est d'origine païenne. C'était le sapin protestant contre les santons catholiques.

Le sapin de Noël a été rapidement adopté par les pays protestants. En France, cette tradition se limite à l'Alsace. Après la guerre de 1870, les familles alsaciennes fuyant leur région font connaître la tradition de l'arbre de Noël dans toute la France.

Aujourd'hui, les guerres de religions ont disparu et chaque foyer célèbre un Noël œcuménique avec le sapin et la crèche.

sapin noel Martin Luther
Le sapin de Noël de la famille de Martin Luther
sapin noel reine victoria
Le sapin de Noël de la famille de la reine Victoria

Noël à Sélestat

Histoire de l'arbre de Noël, du XVIe siècle à nos jours (2013)

L'arbre de Noël, ou la « leçon de chose protestante », par Anne Ruolt, in Réforme (2010)

Coutumes et décorations de l'arbre de Noël par Jean-Marie Lebel, in Cap-aux-Diamants, la revue d'histoire du Québec (1996)

Mon beau sapin : le texte dans la version originale, Tannenbaum & dans plusieurs langues

Le petét saipïn de Nâ (Le petit sapin de Noël) : conte en patois jurassien, avec traduction en français, par Marie-Louise Oberli, in L'ami du patois (2006) nouveau

Le sapin merveilleux & autres contes d'hiver, conte d'après Hans Andersen, adaptation de Bernard-Henri Gausseron (1910)


Lou Cacho-fiò, la bûche de Noël, par Frédéric Mistral (1906)

La bûche de Noël par Alphonse Chabot, in La nuit de Noël dans tous les pays (1912)

La bûche merveilleuse & autres contes de Noël, par Henriette Perrin (1914)

sapin de Noël illuminé
Étymologie du sapin
En botanique, au sens strict, on distingue le sapin de l'épicéa. En général, le sapin de Noël est un épicéa mais on trouve parfois sur les marchés de Noël des (vrais) sapins. Le sapin se distingue par ses feuilles aux deux bandes blanches (en-dessous). C'est pourquoi il porte le nom officiel d'abies alba (sapin blanc, cf. aube). Ses feuilles sont plus grandes, plus vertes et plus résitantes que celles de l'épicéa. Peut-être même plus beau... mais il lui manque l'essentiel : le parfum de l'épicéa...

Le sapin vient du latin sapinus, dont l'origine est peut-être gauloise, issu d'une racine *sap et dont le suffixe a pu être influencé par pinus, le pin. Cependant, les Romains appelaient cet arbre abies. Ce nom se retrouve dans l'italien abete.

L'épicéa vient du latin picea (de même sens), dérivé de pix qui désigne la poix. En italien, on le nomme abete rosso (sapin rouge : c'est la couleur de son écorce)

Le nom consacré de l'épicéa est picea abies (épicéa sapin). Le premier terme désigne le genre, le second l'espèce. Ce sont donc deux genres différents: le premier appartient au genre sapin, le second au genre épicéa, mais l'espèce est le sapin.

Il n'est donc pas aberrant de présenter l'épicéa comme un sapin de Noël...

On décore l'arbre avec des boules qui évoquent les pommes et autres fruits d'un arbre. L'étoile du sapin représente l'étoile des bergers. Les guirlandes ont connu une belle dérive : on parlait autrefois d'un arbre enguirlandé. Au sens figuré, enguirlander une personne, c'était la couvrir d'éloges. Ce terme a subi la mauvaise influence du verbe engueuler : aujourd'hui se faire enguirlander n'est plus flatteur...



-> la crèche : origine, étymologie

-> les santons : origine, noms en provençal, timbres

-> joyeux Noël dans plusieurs langues & étymologie

-> origine de Noël : jour natal du Sol invictus

-> Noël