archives famille
famille Bost

La famille Bost est originaire de Baumont-lès-Valence (Drôme) : voir carte IGN.

À l'origine, la prononciation du nom devait être /bo/ (comme tôt).

Après la révocation de l'édit de Nantes, Jean Laurent Bost (1697-1779) s'enfuit et se réfugie à Genève.

Son fils, Jean Pierre Marc Bost (1764-1843) est instituteur. Il épouse Marie Anne Pernette Perron.

Son fils, Ami Bost (1790-1874) est pasteur. Il épouse Jenny Pattey (1795-1874). Le couple a 13 enfants dont deux morts jeunes (Marie, née et décédée en 1819 ; Paul, né et décédé en 1824). Dix garçons, dont six pasteurs, et une fille :

- Augustin Bost (1815-1890), pasteur

- John Bost (1817-1881), pasteur, fondateur des asiles de La Force

- Ami Bost (1818-1864), négociant. C'est l'ancêtre des frères Cadier, alpinistes, et d'Hubert Bost, pasteur et historien.

- Samuel Bost (1821-1888), pasteur

- Étienne Bost (1822-1882), pasteur

- Marie Bost (1825-1856)

- Paul Bost (1826-1876)

- Théophile Bost (1828-1910), pasteur (libéral)

- Timothée Bost (1830-1915), négociant

- Théodore Bost (1834-1920) s'établit au Minnesota.

- Élisée Bost (1836-1920), pasteur. C'est le père de :
-- Charles Bost (1871-1943), pasteur, père de Pierre Bost (1901-1975), Jacques-Laurent Bost (1916-1990).
-- Isabelle Bost (1885-1974), grand-mère du chanteur Renaud Séchan.

Généanet : descendants d'Ami Bost

La famille Bost : Arbre généalogique entre 1702 et le 19 avril 1896, par Anna Bost (Genève, 1896)


Un grand hommage rendu à John Bost (cousinade des descendants d'Ami Bost à La Force) par Jacques Boujou, Sud-Ouest (2017)


La saga Bost, histoire d'une famille protestante à travers l'histoire, du XVIIe au XXIe siècles (exposition, 2016)

Mémoires de mes fantômes par Charles-Marc Bost (I- Ami et ses dix fils ; II- John ; III- Les descendants) critique de Jean Bauberot, in Archives des sciences sociales des religions (1982)

Notre ancêtre Jean Pierre Marc Bost (1764-1843) par Françoise Gougne-Cadier

Ami Bost

Grand dictionnaire universel du XIXe siècle de Pierre Larousse (1866-1877) : Ami Bost, Augustin Bost, Jean (John) Bost, Théophile Bost

Saga Bost
Ami Bost
Ami Bost (1790-1874)
Ami Bost est un pasteur du Réveil. Il épouse Jenny Pattey (1795-1874). Le couple a 13 enfants dont deux morts jeunes.

Ami Bost : index des documents

Une noce de diamant (60e anniversaire du mariage d'Ami Bost & Jenny Pattey, le 23 août 1874, à Meynard), Le Journal de Genève (27 août 1874)

Augustin Bost
Augustin Bost (1815-1890)

Ses parents le nomment Auguste dans leurs courriers.

Augustin Bost est consacré pasteur à Lausanne. Il réside dans plusieurs villes, dont Sedan, où il contribue à la création d'un orphelinat. En 1859, il s'intalle dans sa ville natale, Genève. Il occupe le poste de chapelain des écoles primaires. Le règlement de l'Église de Genève stipule que « Nul ne peut être nommé pasteur s'il n'a été consacré au saint ministère dans l'Église nationale de Genève. » (Voir Règlement).

En 1862, un jeune homme est condamné à la peine de mort à Genève. Augustin Bost milite pour l'abolition de la peine de mort. Il écrit alors à Victor Hugo, alors en exil à Guernesey, dont voici un extrait :

La constituante genevoise a voté le maintien de la peine de mort par quarante-trois voix contre cinq : mais la question doit reparaître bientôt dans un nouveau débat. Quel appui ce serait pour nous, quelle force nouvelle, si par quelques mots vous pouviez intervenir ! car ce n'est pas là une question cantonale ou fédérale, mais bien une question sociale et humanitaire, où toutes les interventions sont légitimes. Pour les grandes questions, il faut de grands hommes. Nos discussions auraient besoin d'être éclairées par le génie : et ce nous serait à tous un grand secours qu'un coup de main qui nous viendrait de ce rocher vers lequel se tournent tant de regards.

La lettre du 17 novembre 1862 de Victor Hugo au pasteur Bost de Genève constitue un plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort. Il n'y aura plus de condamnation à mort à Genève. Et la peine de mort sera abolie en 1871.


Dictionnaire de la Bible ou Concordance raisonnée des Saintes Écritures, par Jean-Augustin Bost (1865) + édition de 1849

Levangile : recherche en ligne

Dictionnaire d'histoire ecclésiastique : l'histoire de tous les papes et antipapes, celle des conciles, des pères de l'Église, des principaux docteurs, des hérétiques et des hérésies, des sectes, des missionnaires, des martyrs, des précurseurs de la Réforme, des théologiens, des villes qui ont joué un rôle dans l'histoire de l'Église… par Jean-Augustin Bost (1884)


L'époque des Maccabées : histoire du peuple juif depuis le retour de l'exil jusqu'à la destruction de Jérusalem, par Jean-Augustin Bost (1862)

Petit abrégé de l'histoire des papes au point de vue de leur infaillibilité et de leur unité, par Jean-Augustin Bost (1853)

César Malan, impressions, notes et souvenirs, par Jean-Augustin Bost (1865)

Le troisième jubilé de la Réformation : discours de Jean-Augustin Bost prononcé dans le temple de l'Église réformée de Sedan (à propos du IIIe centenaire du texte qui portera quelques années plus tard le nom de Confession de La Rochelle) (1859)

Souvenirs d'Orient : Damas, Jérusalem, Le Caire, par Jean-Augustin Bost (1875)


Genève et la peine de mort in Victor Hugo, Actes et paroles : pendant l'exil (1852-1870) (1875) + version texte

Lettre sur la peine de mort, réponse au pasteur Bost, de Genève, par Victor Hugo, le 17 novembre 1862.

manuscrit de la seconde lettre de Victor Hugo à Augustin Bost (29 novembre 1862)

La Constituante genevoise de 1862 par Julien Marquis, in Commentationes Historiae Iuris Helveticae (2013)

Criminocorpus : Abolitionnisme et évolution de la peine capitale (exposition)



La vénérable centenaire de Lausanne : Clara Bost, par G. Vivien, in Pro Senectute (1950)

Clara Bost (1851-1953) est la fille d'Augustin Bost.

John Bost
John Bost (1817-1881)

John Bost est pasteur et fondateur des Asiles de La Force, près de Bergerac. Il épouse Eugénie Ponterie (1834-1887).

Ce sont les parents de :

- Leïla Bost (1862-1927), épouse de François Charon, médecin. C'est le neveu d'Henry Morin, médecin, gendre d'Adolphe Monod. Leur fille, Suzanne Charon épouse Léopold Nègre, médecin, chercheur à l'Institut Pasteur, il contribue à la mise au point du BCG. Sa sœur, Madeleine Charon, infirmière, est directrice de la maison de retraite Le Repos, à La Force. Leur frère, Jean Charon, médecin, meurt des suites d'une inhalation de gaz toxiques subie lors de la Première Guerre mondiale.

- Caroline Bost (1864-1937), épouse d'Adolphe Jalaguier (1853-1924), chirurgien. Il réalise la première opération de l'appendicite.

- Henry Bost (1867-1945), époux d'Émilienne Fischer. Ce sont les parents de John, Gaston, Édouard, Jacques.


John Bost : index des documents


John Bost (1891-1918) fils d'Henry Bost, mort pour la France

Laurent Gervereau, petit-fils de Gaston Bost.

Ami Bost junior
Ami Bost (1818-1864)

En 1840, Ami Bost s'établit à Glascow et travaille dans une société de commerce.

En 1849, il épouse Mary Cave, fille de John Cave, Anglais et Marie de Laval.

Quelques années plus tard, il est confronté à une maladie, probablement de la moelle épinière. En 1862, il quitte l'Écosse à la recherche d'un climat plus doux. Il s'installe à Orthez. Il meurt deux ans plus tard, âgé de 46 ans.

Ami Bost et Mary Cave les parents de :

- Helen Bost (1850-1937), épouse d'Alfred Cadier (1847-1933), pasteur, parents des frères Cadier, alpinistes.

- John David Bost (1860-1945), pasteur, époux d'Adèle Nougaret, dont le père était fiancé à Marie Bost, peu de temps avant sa mort.


Généanet : tombe de John David Bost à Osse

Frères Cadier
Au pays des isards, par les frères Cadier
Frères Cadier

Les cinq frères Cadier sont les fils d'Helen Bost (1850-1937), fille d'Ami Bost, et d'Alfred Cadier (1847-1933), pasteur dans la vallée d'Aspe (Béarn) : voir carte IGN.

Pendant l'été, en 1902 et 1903, ils ont escaladé les principaux sommets des Pyrénées centrales.

Il s'agit de George (1874-1952), Henri (1877-1965), Albert (1879-1929), Édouard (1881-1958), Charles (1882-1965).

George, Albert et Charles sont pasteurs.


Au pays des isards par les cinq frères Cadier (1903) : I (De l'Aneto à la Munia) & II (Du pic Long au Balaïtous)

Un grand pic : Marmurè et Costerillou, le massif de Batlaytouse ou Balaïtous, par George Cadier, in La Montagne, revue du Club alpin français (1912) : I & II + voir carte IGN

Lacs pyrénéens par George Cadier, in La Montagne, revue du Club alpin français (1924)

Les cinq frères Cadier par Jean Cazayus & Pierre Ravier, in Revue pyrénéenne du Club alpin français (1966)

À la montagne,

Tu nous as vus naître et grandir. Nous te devons muscles et poumons. Nous te devons mieux que cela : des enthousiasmes, des joies hautes et pures, des souvenirs fortifiants, la santé morale. Nous t'aimons en passionnés, comme une amie très puissante et très belle ; et nous n'avons qu'une ambition, en racontant notre première visite aux Pyrénées centrales : te faire aimer.

Au pays des isards



Izarda : Famille Cadier

Osse, histoire de l'église réformée de la vallée d'Aspe, par Alfred Cadier (1892)

Osse-en-Aspe : l'illusion d'une Cévenne pyrénéenne par Philippe Chareyre, in Clergés, communautés et famille des montagnes d'Europe (2005)

Les pasteurs d'Osse-en-Aspe (depuis 1563) par Philippe Chareyre, in Bulletin du Centre d'étude du protestantisme béarnais (2005)

La fondation de la Fraternité d'Oloron-Sainte-Marie par le pasteur Albert Cadier : de l'assistance à l'entraide, in Les œuvres protestantes en Europe (2013)

Mission et frontières : les stratégies de dépassement de la Mission française du Haut-Aragon (1905-1914) (fondée par Albert Cadier) par Carole Gabel, in Bulletin du Centre d'étude du protestantisme béarnais (2011)

Hubert Bost
Hubert Bost (1957)

Hubert Bost est l'arrière-petit-fils du pasteur John David Bost.

Hubert Bost est pasteur, puis il est devenu historien, notamment directeur d'études à l'École pratique des hautes études, titulaire de la chaire « Protestantismes et culture dans l'Europe moderne, XVIe-XVIIIe siècles » et rédacteur en chef de la Revue d'histoire du protestantisme.

Son père, Jean-Pierre Bost, est à l'origine du musée Jeanne d'Albret à Orthez, consacré à l'histoire du protestantisme béarnais.


Wikipédia : Hubert Bost

CNRS : bibliographie des travaux d'Hubert Bost

École pratique des hautes études : bibliographie des travaux d'Hubert Bost


Protestantismes et culture (2015) (vidéo)

Le lumignon huguenot au siècle des Lumières, in Études théologiques et religieuses (2010)

Protestantismes et culture dans l'Europe moderne : Protestantisme et Lumières, conférences, École pratique des hautes études (2012)

Les pensées diverses sur la croyance de Pierre Bayle (2009)

Pierre Bayle et la contribution du protestantisme à la « crise de la conscience européenne » : le Dictionnaire historique et critique lu à travers les « Éclaircissements » de la 2e édition (1702)

La requête des protestans françois au roi (1763) des La Beaumelle (1726-1773) : I & II (La tolérance civile et la question protestante en France au XVIIIe siècle) (2010)

La prédication réformée francophone (XVIIe-XVIIIe siècles) : I & II (2005)

Bayle patriote : quelques conséquences théologico-politiques de sa loyauté envers la France, in Le bon historien sait faire parler les silences (2012)

L'autorité en protestantisme : des intuitions de la Réforme aux débats contemporains, in De l'autorité (2007)

Protestantisme et démocratie, conférence, Académie des sciences morales et politiques (2010)

Théories et pratiques politiques des protestants français de la Réforme à la Révolution, in Anglophonia/Caliban (2005)

La quête de légitimité dans le protestantisme méridional au XVIIIe siècle, de la secte à l'église, in Rives nord-méditerranéennes (2002)

De la désertion des ministres au Désert des prédicants : les reproches de Brousson aux pasteurs exilés à la révocation de l'édit de Nantes, par Hubert Bost, in L'Anticléricalisme intra-protestant en Europe continentale (2003)

Martin, Pierre, John et les autres…, morales murales : discours d'Hubert Bost, fête de la Fondation John Bost, bicentenaire de la naissance de John Bost (2017)


Musée Jeanne d'Albret sur l'histoire du protestantisme béarnais (Orthez)

Le musée Jeanne d'Albret à Orthez : création d'une salle d'exposition sur le protestantisme en Béarn au XXe siècle dans un musée d'histoire, par Manon Fièvre, mémoire (2013)

Samuel Bost
Samuel Bost (1821-1888)

En 1847, Samuel Bost se rend à Calcutta en tant que pasteur missionnaire.

En 1851, il épouse, à Calcutta, Sophie Laguerre (née à Genève en 1818).

En 1853, il quitte Calcutta et devient suffragant du pasteur Pierre Nogaret à Salies-de-Béarn.

En 1859, il est suffragant de son frère John Bost à La Force.

En 1864, il est pasteur de l'Église évangélique de Gaubert (entre Orléans et Chartres).

En 1871, il est pasteur à Chartres, puis en 1876, de nouveau à Salies-de-Béarn : voir carte IGN.


Son fils Léon Bost (1855-1911) est pasteur à Salies-de-Béarn (de 1886 à 1904). Il a deux fils pasteurs : Samuel Bost (1888-1952) & Jacques Bost (1897-1977).


La mission, base de l'Église par Samuel Bost, thèse (1868)

M. Samuel Bost par Théodore de Félice, in Le protestant béarnais (1888)


Les pasteurs de Salies-de-Béarn par Philippe Chareyre, in Bulletin du Centre d'étude du protestantisme béarnais (2012)

Léon Bost, Mabel Amy Pallot et la jeunesse salisienne : les Unions chrétiennes en Béarn (1888-1905), par Hélène Lanusse-Cazalé, in Bulletin du Centre d'étude du protestantisme béarnais (2012)

M. le pasteur Léon Bost (hommage), Le Protestant béarnais (7 octobre 1911)

Étienne Bost Sophie Vivien
Étienne Bost (1822-1882)

En 1853, il est pasteur à Wanquetin (près d'Arras).

En 1855, il épouse Sophie Vivien (née à Montbéliard en 1832).

En 1868, il est pasteur à Delft (Hollande).

En 1876, il est pasteur à Chartres.

Marie Bost
Marie Bost (1825-1856)

Marie Bost dirige pendant quelques mois l'orphelinat créé par son frère John Bost à La Force, La famille évangélique, à partir de 1848. Puis elle devient préceptrice de la fille d'Henriette André-Walther, Gabrielle (1833-1907). Elle tombe malade et se rend en 1855 chez son frère Samuel Bost, pasteur à Salies-de-Béarn. Elle se fiance avec Charles Nogaret. Mais le mal empire et elle décède peu de mois après, à l'âge de 31 ans.

Charles Nogaret (1817-1878) est médecin, à l'origine de l'établissement thermal de Salies-de-Béarn. C'est le fils du pasteur Pierre Nogaret, dont Samuel Bost est le suffragant. Il épousera plus tard Lucie Veisaz. Leur fille, Adèle Nogaret épousera John David Bost, pasteur à Osse, fils d'Ami Bost, frère de Marie.


Discours de François Coillard, pasteur missionnaire au Zambèze, à l'occasion du Jubilé cinquantenaire des Asiles John Bost (1898)

Il écrit à propos de Marie Bost qu'il rencontrait à Asnières-lès-Bourges : « Je lui dois mes premières impressions religieuses, et les germes de ma vocation. »

Paul Bost
Paul Bost (1826-1876)
Paul Bost est instable. Jeune, il est apprenti graveur. Il fait différents métiers, réside surtout à Londres, et voyage en se rendant chez ses frères.
Théophile Bost
Théophile Bost (1828-1910)

Théophile Bost est un pasteur libéral, aux idées opposées à celles de son père, pasteur du Réveil.

En 1853, il est professeur à l'Institut Duplessis-Mornay, aux Batignolles, dont le directeur est Félix Pécaut, pasteur libéral originaire de Salies-de-Béarn.

En 1856, il épouse, à Londres, Eliza Baker (Anglaise, née en 1833 à Londres)

En 1858, il est pasteur à Verviers (province de Liège).


Quelques idées sur le culte protestant, thèse présentée à la faculté théologique protestante de Strasbourg, par Théophile Emmanuel Bost, de Genève (1853)

De la sainteté parfaite de Jésus-Christ par Karl Ullmann, traduction & préface de Théophile Bost (1856)

Le protestantisme libéral par Théophile Bost (1865)

Le réveil de la France par Théophile Bost (1871)

Timothée Bost
Timothée Bost (1830-1915)
Timothée Bost rejoint son frère Ami Bost à Glascow, dont il devient l'associé. Il épouse Isabella Lennox, cousine de sa belle-sœur Mary Cave.

Discours de Timothée Bost, cinquantenaire des Asiles de La Force (1898)

Théodore Bost
Sophie Bonjour
Théodore Bost (1834-1920)

En 1851, Théodore Bost débarque à New York. Il a 17 ans.

En 1855, il s'établit à Excelsior, dans le Minnesota (près de Minneapolis) en tant que marchand puis agriculteur.

En 1858, il épouse Sophie Bonjour (née en 1835 à Hofwyl, canton de Berne).

En 1887, il s'établit à Pomona, en Californie (50 km à l'est de Los Angeles).


Find a grave : Théodore Bost et Sophie Bonjour sont enterrés à Pomona, en Californie

Théodore Bost et Sophie Bonjour, émigrés aux États-Unis par Nicolas Champ (2016)

Clio-Texte, États-Unis et Guerre de Sécession : lettre de Théodore Bost à ses parents en Suisse

A Frontier family in Minnesota : letters of Theodore and Sophie Bost (1851-1920) : lettres traduites en anglais par Ralph Bowen (1981) online

Élisée Bost
Élisée Bost (1836-1920)

En 1867, Élisée Bost est pasteur (libéral) au Pouzin (Vivarais).

En 1870, il épouse Clémentine (Clémy) Siefert : née à Lyon en 1847, c'est la sœur de la poète Louisa Siefert (1845-1877). Il met en musique certaines de ses poésies.


Étude critique sur l'origine de la version des Septante, thèse soutenue à la faculté de théologie protestante de Montauban, par Élisée Henri Bost (1859)

Note : Élisée Bost avait rédigée une première thèse intitulée De l'herméneutique de saint Paul qui avait été rejetée. Il choisit alors un autre sujet, plus conformiste.

Quelles sont les bases métaphysiques et morales du protestantisme libéral ? par Élisée Bost, in La critique religieuse (1882)

Diesterweg (pédagogue allemand) par Élisée Bost, in La vie chrétienne (1884)

Le psaume 87 mis en musique par le pasteur Élisée Bost (1870)

L'oraison dominicale et la bénédiction mises en musique par Élisée Bost (1883)

Souvenirs de John Bost par Élisée Bost (1898)

Gemma, ou Vertu et vice, par Elpis Melena, nouvelle traduite de l'allemand, par Élisée Bost (1881)

Charles Bost
Charles Bost (1871-1943)

Charles Bost est le fils d'Élisée Bost. Il est pasteur au Havre.

C'est le père de Pierre Bost (1901-1975), Jacques-Laurent Bost (1916-1990).


Charles Bost et l'histoire du protestantisme réprimé sous Louis XIV par Patrick Cabanel (2016)

Sébastien Castellion et l'opposition protestante contre Calvin par Charles Bost, in Revue de théologie et de philosophie (1914)

Les « prophètes des Cévennes » au XVIIIe siècle, par Charles Bost, in Revue d'histoire et de philosophie religieuses (1925)

Les prédicants protestants des Cévennes et du Bas-Languedoc (1684-1700), par Charles Bost (1912) : I & II

Jean Roman, prédicateur du Désert dans les Cévennes de 1687 à 1699, par Charles Bost (1925)

Carte de la France protestante par Louis Hermann, Fédération protestante de France (1923)

La carte du protestantisme français : essai historique et géographique, par Charles Bost, in Revue de théologie et de philosophie (1924)

Pierre Bost
Pierre Bost (1901-1975)
Pierre Bost est écrivain, scénariste. Il épouse Odette Audibert (1901-1974), arrière-petite-fille d'Augustin Bost.

Wikipédia : Pierre Bost

Mémoires de guerre : Pierre Bost

Pierre Bost, écrivain, journaliste, scénariste : site officiel, par François Ouellet

Pierre Bost, des romans aux scénarios (La traversée de Paris, L'horloger de Saint-Paul) par François Ouellet (2016)

Écrivains méconnus du XXe siècle : Pierre Bost, par François Ouellet, in Nuit blanche, le magazine du livre (2003)

Pierre et Jacques-Laurent Bost : le romancier et l'épistolier (2005)

Jacques-Laurent Bost
Jacques-Laurent Bost (1916-1990)

Jacques-Laurent Bost est journaliste et scénariste. Il est né au Havre où son père, Charles Bost est pasteur. Il a pour professeur de philosophie Jean-Paul Sartre, qui enseigne au lycée du Havre de 1931 à 1937.

Jacques-Laurent Bost devient l'amant de Simone de Beauvoir, avec qui il échange une importante correspondance. Puis il épouse Olga Kosakiewicz (1915-1983), l'amie intime de Simone de Beauvoir, alors enseignante à Rouen.

« L'année passée, Sartre s'était pris d'amitié pour Jacques Bost qu'il préparait à présent à sa licence de philosophie. Il l'amena à Rouen, et Bost revint souvent. Il avait dix-neuf ans, un sourire éclatant, une aisance princière, car il estimait, en bon protestant, que sur cette terre n'importe quel homme est roi. Démocrate par principe et avec conviction, il ne se sentait supérieur à personne : mais il admettait difficilement qu'on pût consentir à vivre dans une autre peau que la sienne et surtout à avoir un autre âge ; à sa façon, lui aussi il incarna à nos yeux la jeunesse. »

Simone de Beauvoir, La force de l'âge

Sartre s'inspire de Jacques-Laurent Bost pour le personnage de Boris dans L'âge de raison.


Wikipédia : Jacques-Laurent Bost

Jacques-Laurent Bost, Sartre et Bauvoir par Annie Cohen-Solal (2016)

Beauvoir-Bost ou l'amour fou (critique de Correspondance croisée, lettres de Simone de Beauvoir & Jacques-Laurent Bost) par André Zavriew, in Revue des deux mondes (2016)

Le couple modèle ? par Ingrid Galster, in L'Histoire : Sartre et son siècle (2005)

Renaud Séchan
Renaud Séchan (1952)

Renaud Séchan est le petit-fils d'Isabelle Bost (1885-1974), fille du pasteur Élisée Bost, épouse de Louis Séchan (1882-1968), professeur de langue et littérature grecques.

Renaud est chanteur, auteur, compositeur.

Isabelle Bost et Louis Séchan sont les parents de :
- Olivier Séchan (1911-2006), professeur d'allemand et écrivain, il écrit en particulier des livres pour enfants. C'est le père de Renaud et Thierry Séchan (1949-2019), parolier, écrivain.
- Edmond Séchan (1919-2002), directeur de photographie et réalisateur de courts métrages.


Généanet : ancêtres de Renaud

Wikipédia : Renaud

Renaud : site officiel

Les ancêtres genevois du chanteur Renaud par Jean-Claude Romanens, in Suisse magazine (2015)

Généalogies célèbres : Renaud par Luc Antonini, in Généalogie magazine (2015)

Renaud, un chanteur protestant ? par Corinne François-Denève (2016)

Ami Bost

Jenny Pattey

John Bost

Genève

protestantisme

index | contact
Lexilogos